Chronique Pressée 6 – Les méduses ont-elles sommeil ?

Vous manquez de temps ? Moi aussi ! Alors prenez votre café et lisez la Chronique Pressée du jour en quelques minutes seulement !

dd

Les méduses ont-elles sommeil ? 

comme une petite dose de style dur !

dd

EXCELLENT !

magnet-double-face-smiley-50mm (1)

dd

Les Méduses ont-elles sommeil ?

De Louisiane C. Dor

Chez Gallimard

 

— Littérature contemporaine —

41VWJjf14gL._SX302_BO1,204,203,200_

Quatrième de couverture :

« Mon destin ne pouvait pas être aussi simple que le leur. Aussi plat. Aussi rien. Je voulais devenir quelqu’un. Paris m’attendait, je le savais, que Paris m’attendait. J’ai alors quitté le gouffre dans lequel Dieu et ma mère m’avaient implantée, et ai fait de mon quotidien ce dont je n’avais jamais rêvé : un désastre. »

(quatrième de couverture de la réédition Folio)

 

 

Mon avis avant Chronique :

 

J’ai avalé les mots cristallisés de ce roman et plongé dans les nuits des Méduses, droguée et hallucinée, pour la première fois de ma vie.

 

 

Chronique Pressée :

En un mot :

∼ De l’errance au précipice : la traversée d’une solitude ∼

 

En une phrase :

∼ Extase ou désespoir ?

Extase et désespoir : voilà la vie d’Hélène.

Depuis la drogue, depuis les fausses paillettes du rêve, depuis le cauchemar des nuits sans sommeil… 

 

 

Sur le style :

∼ Les mots durs, immédiats et sans mensonge du vrai 

 

Mots à retenir : 

« Ce sous-sol est davantage réservé aux fourmis qui gigotent – autrement dit, les amateurs de coke – tandis que le rez-de-chaussé est un aquarium débordant de méduses, souples et vénéneuses. »

(page 27, édition Folio)

 

« Je me prépare pendant des heures pour les soirées. C’est moi qui serai la plus belle. C’est moi qui aurai le rouge à lèvres le plus rouge et le look le plus soigné. Dans trois heures, c’est aussi moi qui aurai les yeux les plus angoissants et la peau la plus moite. Mais à ce moment-là, je ne me regarderai plus dans le miroir. La beauté sera dans ma tête et l’horreur ne se lira que sur mon visage. »

(page 48, édition Folio)

 

« Aujourd’hui, c’est le désespoir qui me sort du lit le matin. Et s’il parvient à me faire lever, c’est uniquement parce que je le confonds avec le bonheur. »

(page 73, édition Folio)

 

 

Pour acheter Les méduses ont-elles sommeil ?,

il suffit de cliquer !

 

À votre marque-page et bonne lecture !

marque-pages-eliora-bousquet-p-3

Laissez-moi vos avis en commentaire !

Avez-vous aimé ma Chronique Pressée ?

La lecture de ce livre ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s