Flash Auteur 3 – Olivier Giudicelli

Une question, une réponse  : le tout en une seule phrase !
Attention, exercice de concision difficile mais qui permet une rencontre flash et explosive !

 

*********************************************************************************************************
***Règlement ***
N’importe qui peut participer du moment qu’il :
 
* est un auteur ayant déjà publié un livre ou une nouvelle en auto-édition ou en maison d’édition
* choisit entre « FLASH AUTEUR 0 – un livre flashé » ou « FLASH AUTEUR 0 – plusieurs livres flashés »
* me demande le questionnaire (doc word) et me le retourne par MP sur FB ou par mail rempli intitulé « FLASH AUTEUR – son nom »
* répond aux questions en une seule phrase (de la majuscule jusqu’au point = soit une phrase simple, soit une phrase complexe)
* partage au moins un autre Flash Auteur ou une chronique sur son profil ou un groupe FB afin de faire connaître d’autres auteurs (exception pour les auteurs n’ayant pas FB) !
* patiente pour la publication de son Flash Auteur, car les publications des Chroniques Pressées paraissent au rythme d’une parution par semaine avec alternance des menus pour éviter de lasser les lecteurs (de plus, le but du Flash Auteur est de mettre en avant les auteurs et donc de laisser de l’espace à chacun pour avoir sa part de visibilité !)
*********************************************************************************************************

 

 

Il est grand temps d’en savoir plus sur…

 

Olivier Giudicelli

*** Questions avant lecture du livre ! ***

 

Je suis très heureuse qu’OLIVIER GIUDICELLI ait accepté de se prêter à l’exercice difficile de « la réponse en une phrase » et le remercie pour sa participation !

 

34504474_429746587452933_9198632342330015744_n

Olivier Giudicelli,

auteur du roman PRS Les porteurs de la marque

auto-édité

 

 

Olivier Giudicelli vu par Olivier Giudicelli

 

1. Quel genre d’écrivain es-tu ? En une phrase ou un mot !

Observateur (surtout de la nature humaine).

2. Comment te vient l’inspiration ? En une phrase !

Avec un peu de recul.

3. Pourquoi est-ce que tu écris ? En une phrase ! (On ne triche pas ! Je surveille)

Par défi personnel.

4. À quoi servent tes écrits, à ton avis ? En une phrase, toujours !

À m’apporter une réflexion (éventuellement aussi à mes lecteurs).

5. Pour quel(s) lecteur(s) ? En une phrase, encore !

Je ne me suis pas posé la question (j’écris d’abord pour moi-même).

6. Quel est ton auteur favori (roman, théâtre ou poésie) ? En une phrase et un titre d’oeuvre si tu veux !

Stefan Zweig (Le Joueur d’échecs pour le côté  « je réfléchis trop et sombre dans la schizophrénie »).

7. Quel titre de livre t’a le plus marqué ? En un titre et éventuellement quelques mots du pourquoi !

Dragon rouge de Thomas Harris ou Le nom de la rose d’Umberto Eco.

8. Quel est ton personnage préféré tout texte confondu ? Présente-le en une phrase et quelques mots !

Guillaume de Baskerville dans Le Nom de la rose (il est vif d’esprit et très observateur).

9. Quel est le mythe que tu préfères ? En une phrase !

Pandore (pour le paradoxe de la curiosité qui s’oppose à un pouvoir ou à un danger incontrôlable).

10. Complète ce début de citation d’Apollinaire : « Il est grand temps de rallumer… » En quelques mots ou une phrase, au choix !

« Il est grand temps de rallumer » la TV… (je plaisante !) les étoiles.

11. Quelle est ta citation de cœur (qui t’a marquée, qui te définit ou qui te guide pour écrire ?) Là ça peut dépasser une phrase, la faute à l’auteur cité !

« De défaite en défaite jusqu’à la victoire » (Mao).

 

 

34419194_429746600786265_5216427554121973760_n.jpg

Qui y a-t-il après la mort ?
Pourquoi et comment des monuments en pierre comme les pyramides ont-ils été créés ?
Quel est le but de la race extraterrestre qui parfois vient nous rendre visite ou nous enlever ?
Ces trois questions sont liées et un seul être — connu uniquement sous les trois lettres PRS —, gardait jalousement ces réponses.

Cependant, quand l’inquisition du 15e siècle trouva une jeune Barcelonaise dont le signe physique distinctif rappelle celui de Thaïs, esclave du 4e siècle av. J.-C., PRS devra se dévoiler afin de mener son enquête.
Les révélations qui en résulteront pourraient entrainer l’extermination de l’humanité.
Des royaumes d’Alexandre le Grand à la Reconquista espagnole, voyagez à travers les siècles et découvrez la grande comme la petite histoire.
Démasquez l’identité de ceux qui ont secrètement façonné le monde au travers d’amours prohibés, d’expériences interdites et de combats sans pitié.

 

Le titre PRS Les porteurs de la marque vu par Olivier Giudicelli

 

1. Pourquoi ce titre ? En une phrase, on continue !

Une grande partie du roman cherche à savoir ce que signifie l’abréviation PRS (qui est liée aux porteurs de la marque).

2. Que t’inspire-t-il, à toi ? En une phrase, courage !

Une énigme presque insoluble.

3. Qu’aimes-tu dans ce titre ? En une phrase !

Il est court (PRS), mais impossible à comprendre sans lire le roman, qui est lié aux mystérieux porteurs de la marque.

4. Quel lien avec ce que tu racontes ? En une phrase et sans trop en dire bien sûr !

Toute l’intrigue est liée à cette abréviation, que le lecteur va devoir décrypter au fil de l’histoire.

5. Si tu devais résumer ton livre en une seule ligne d’horizon, que dirais-tu ?

« Il n’y a aucun rapport entre le porteur de la marque et le porteur de lumière » (page 20).

 

 

Listes des personnages principaux

Apokris : Race extraterrestre la plus évoluée de l’univers.

Fiorentina : Barcelonaise porteuse d’un angiome sur la joue.

Grande compression : Big bang qu’Olympias appelle adrasteia.

Innommable : Chef des spectres.

Lagos (porteur de l’angiome) : Fils d’Alexandre le Grand et Thaïs.

Olympias (370 av. J.-C., 316 av. J.-C.) : Épouse de Philippe II, mère d’Alexandre et Cléopâtre.

Numéro 2 : Intelligence artificielle conçue à partir de l’esprit de l’Apokris CSN.

Thaïs : Fille de Prosopo, épouse de Ptolémée Ier et mère de Lagos.

(par Olivier Giudicelli)

 

Les personnages de PRS Les porteurs de la marque vus par Olivier Giudicelli

 

1. Les prénoms de tes personnages ont-ils une importance ? En une phrase, toujours !

Oui.

2. En quoi ? Une phrase, pas plus !

Les prénoms de mes personnages sont soit historiques soit issus du grecs (ils signifient alors des mots du quotidien comme « chaise » ou « table »).

3. Font-ils passer un message ? Si tu as besoin de rajouter quelque chose à la question précédente, mets-le ici !

 Non, les prénoms ne font passer aucun message par eux-mêmes dans mon histoire.

4. Qu’est-ce qu’un prénom représente pour toi ? Ton avis personnel en une phrase !

Une identité (à condition que ce soit le vrai prénom).

5. Quel est le personnage de ton roman que tu préfères ? Son nom et une petite présentation de lui en une phrase !

Olympias

6. Pourquoi ? Ton explication en une phrase !

Elle est la seule à ne pas avoir de véritables ambitions personnelles (ses actions ne sont dictées que par son désir de vengeance).

7. Celui qui te ressemble ou t’a ressemblé ? En une phrase !

Ptolémée, c’est un homme ordinaire qui essaie de ménager la chèvre et le chou, tout en sachant qu’un drame sera inévitable.

8. Le personnage que tu aimes le moins de ton roman, s’il y en a un ? En une phrase, on n’oublie pas !

Le père Balthazar (prêtre catholique qui tombe dans la facilité de considérer Lucifer comme Satan).

9. À quel personnage de ton roman, selon toi, faudrait-il ressembler ? En une phrase !

Prométhée (divinité qui émancipe l’humanité et accepte de payer le prix de cette trahison).

10. À quel personnage ne faudrait-il surtout pas ressembler ? En une phrase !

De Morillo qui est un inquisiteur partisan de la terreur à travers le message de Dieu.

11. Comment as-tu fait naître tes personnages ? En une phrase, oui c’est dur, je sais !

Au fur et à mesure que je concevais mentalement l’intrigue.

12. Quel personnage de ton histoire, pour toi, sera inoubliable ? En une phrase !

Thaïs (même si Fiorentina ou Olympias ont leur importance), elle naît esclave pour mourir reine d’Égypte.

 

 

L’intrigue en quelques mots

Les Apokris — race extraterrestre la plus développée de l’univers — avaient tenté de devenir immortels en revenant à la vie en tant que spectres. Le prix à payer s’avéra la destruction de toutes les galaxies — le big bang. L’expérience réussit, mais ramena également un million de fantômes hostiles qui choisirent un chef, l’Innommable, pour les guider dans leur vengeance.

Leur guerre perdurera jusqu’à la naissance d’une femme exceptionnelle….

 

SF (sous genre space opera)

pour tout ce qui touche aux origines de l’humanité.

Historique

avec 2 grandes périodes, l’inquisition espagnole et l’expédition d’Alexandre le Grand.

Fantastique

avec l’apparition de spectre et événements surnaturels dans le cadre réaliste du récit.

(par Olivier Giudicelli)

 

L’intrigue de PRS Les porteurs de la marque vue par Olivier Giudicelli

 

1. Est-ce que cette histoire est tirée de choses que tu as vécue ? En une phrase, si possible !

Non, je n’étais pas né.

2. As-tu imaginé la fin de l’histoire avant d’avoir le début ? En une phrase !

Pas vraiment, mon défi personnel consistait à mélanger SF, histoire et fantastique (je n’ai pas conçu l’ordre chronologique des faits en termes de début, de milieu ou de fin du récit)

3. Est-ce que l’histoire actuelle est similaire à tes premières idées en écrivant le texte ? En une phrase !

Oui (dans son architecture globale)

4. Est-ce que tu aimes ta fin ? Explique-nous en une phrase sans trop en dire !

Oui (elle pousse à la réflexion).

5. Que faut-il retenir de ton histoire ? En une phrase, c’est important !

À chaque chapitre suffit sa surprise (mon bonheur est que le lecteur ne puisse anticiper l’intrigue).

6. Quel message as-tu voulu faire passer ? En une phrase, ça continue !

 Il n’y a pas les êtres bons d’un côté et les mauvais de l’autre (toute trahison n’est qu’une  question de tentation, par exemple : Comment Eve va tenter Adam ?)

 

 

Le mot de la fin d’Olivier Giudicelli

En quelques lignes !

 

Pourquoi devrait-on lire ton roman ?

 

Pour vous sentir grandi une fois que vous l’aurez lu. Je veux que le lecteur se dise « il faut que je relise telle ou telle partie, je perçois qu’il y a mis un message caché ».

 

Que dirais-tu pour nous le faire ouvrir et lire ?

 

Si vous aimez les histoires de femmes fortes capables de tout faire pour atteindre leur objectif, ce roman est pour vous.

 

Merci pour ce questionnaire qui n’a pas été aussi facile que ce que je croyais.

 

 

Si Olivier Giudicelli vous a convaincus, 

achetez ici son livre PRS Les porteurs de la marque 

et écoutez la chronique d’Alibook sur youtube ici !

 

 

 

 

C’était Mélodie Ambiehl aux questions et l’auteur OLIVIER GIUDICELLI aux réponses !

Merci à ceux qui ont suivi ce Flash Auteur, 

je vous laisse sur un extrait SPLENDISSIME de la pièce de théâtre Les Mamelles de Tirésias d’Apollinaire

(il aurait adoré mon néologisme, je n’en doute pas!) :

 

 

« Les étoiles mouraient dans ce beau ciel d’automne

Comme la mémoire s’éteint dans le cerveau

De ces pauvres vieillards qui tentent de se souvenir

Nous étions là mourant de la mort des étoiles

Et sur le front ténébreux aux livides lueurs

Nous ne savions plus que dire avec désespoir

ILS ONT MÊME ASSASSINÉ LES CONSTELLATIONS

Mais une grande voix venue d’un mégaphone

Dont le pavillon sortait

De je ne sais quel unanime poste de commandement

La voix du capitaine inconnu qui nous sauve toujours cria

IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ÉTOILES »

 

Les Mamelles de Tirésias, Guillaume Apollinaire. 

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s