Coup de Projecteur 2 – Evelyne Charasse parmi les lauréats du Grand Prix Poésie RAPT 2017

Encore un prix littéraire ?
Mais qui l’a gagné ? Qui était membre du jury ? Que récompense-t-il ?
Lisez mes « Coups de Projecteur » : vous saurez tout !
Et ne tomberez plus jamais des nues ! 

 

Le Grand Prix Poésie RAPT 2017

Sélectionne comme tous les ans dix poèmes d’auteurs amateurs entre 8 et 72 ans pour les afficher dans les métros de la RAPT où des millions d’utilisateurs pourront les lire.  

DEXqoRYXUAEVtYt

 

D’où vient cette idée
de poèmes affichés dans le métro ?

Proposer des poèmes dans le métro, l’idée vient de l’auteure américaine Judith Chernaik, qui a commencé à en poster dans le subway londonien. L’initiative est adaptée en France par deux poètes, Francis Combes et Gérard Cartier, dans les années 90. Le concours des belles plumes organisé par la RATP, lui, a débuté en 1997. Il faut dire que depuis des décennies, la poésie a quelque chose à voir avec les transports en commun parisiens : Queneau a chanté les trains de banlieue, Roubaud a composé sa célèbre Ode à la ligne 29 des autobus parisiens, sans oublier évidemment les poèmes de métro inventés par Jacques Jouet.

Les usagers, à en croire le bavardage sur Twitter, semblent en tout cas plutôt charmés par l’initiative.

Passage repris de l’article Libération à lire en entier ici avec tous les poèmes lauréats !

 

En 2017,
les gagnants ont été choisis parmi 9 500 propositions !
Et parmi ces dix gagnants,
j’ai la chance d’avoir fait la rencontre d’EVELYNE CHARASSE,
dont le poème lauréat m’a touchée :

19702275_686906198185410_7059094875048760613_n (1)

 

Evelyne Charasse revient pour nous
sur son parcours d’auteure :

Je m’appelle Evelyne Charasse.

Je suis née en 1960 à Chalon sur Saône. J’habite à La Rochelle.

J’essaye d’écrire des flocons de neige.

Certaines de mes micropoésies ont été publiées  dans les revues numériques  Le capital des mots, Soliflore,  Ce qui reste, Revue méninge web et  L’Art en LoireAccent libre, Le Souffle, Arcane 18 et Lichen.

Ainsi que dans les revues papier Libelle (260/268/277/280) et Lélixire (9), Herbe Folle (4), Traversées (75/81),  Traction-Brabant (60/64/67), Le tas de mots (17), Comme en poésie (61/64/67), Les Cahiers de poésie (41/42), Bleu d’encre (33), Revue Méninge  papier (7/8), Le chemin d’Arthur (4),  Le moulin des Loups, Ecrit(s) du Nord (27-28), Arpa (114), Paysages Écrits, Verso (164), Spantole (380), L’Intranquille , Jointure (99), Revue Cabaret (21), Jeux d’épreuves, Portulan bleu

En Janvier 2016, les éditions La Porte ont publié mon recueil de poèmes Je laisserai mes pas sur le sable.

En Mai 2016 les éditions AetH ont publié Chats et compagnie.

L’ouvrage collectif  J’ai mal à la Méditerranée édité par Corps Puce en 2016 comprend également un de mes poèmes.

En Septembre 2016 une de mes nouvelles a été intégrée à l’anthologie Compagnons d’écrivains des éditions Ikor.

En 2017, j’ai donc été une des Lauréates du Grand Prix RATP de Poésie et j’ai continué ensuite mes publications aux éditions de l’Aigrette, AetH et Corps Puce mais surtout je pose mes petits textes souriants ici :

https://bleue-la-renarde.over-blog.com

Et mes petites poésies ici :

https://twitter.com/BleueEvelyne

https://www.facebook.com/bleue.larenard

 

Voici quelques clichés de la remise des prix,
aventure incroyable qui a propulsé Evelyne Charasse
parmi les dix lauréats du Prix de la RAPT :
Evelyne Charasse est ici avec Augustin Trapenard, président du jury de 2017
mais également animateur radio-télé
et spécialiste de littérature

 

Cette année-là,
le journaliste Augustin Trapenard présidait le jury qui a sélectionné les dix lauréats !
La grande gagnante est une Parisienne de 8 ans,
AYA CHAOUAT,
pour ce joli poème :

Gagnant du prix de la RAPT 2017.jpg

 

Et terminons par une galerie
des poèmes lauréats que j’ai préférés
(en dehors du poème gagnant et de celui d’Evelyne Charasse) :

 

***

Pourquoi j’en parle ?

Mais pour vous faire découvrir l’original Grand Prix Poésie de la RAPT !

Pour vous faire lire de la poésie même sans avoir la chance de prendre le métro parisien !

Pour vous donner envie d’aller à la rencontre des mots poétiques d’EVELYNE CHARASSE, poétesse pleine de gentillesse et de chaleur !

Enfin pour que les poètes amateurs de 8 à 72 ans participent les années suivantes au Grand Prix de la RAPT !

 

 

Alors l’an prochain,

préparez vos plus jolis poèmes de 500 mots et participez au Grand Prix de la RAPT !

Et d’ici là,

si vous prenez le métro, ouvrez l’œil 😉

 

 

Coup de Projecteur réalisé par Mélodie Ambiehl
(qui participera l’an prochain à ce prix de la RAPT !)

portrait 4.jpg

 

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s