Flash Auteur 7 – Michel Cordeboeuf

Une question, une réponse  : le tout en une seule phrase !
Attention, exercice de concision difficile mais qui permet une rencontre flash et explosive !

 

*********************************************************************************************************
***Règlement ***
N’importe qui peut participer du moment qu’il :
 
* est un auteur ayant déjà publié un livre ou une nouvelle en auto-édition ou en maison d’édition
* choisit entre « FLASH AUTEUR 0 – un livre flashé » ou « FLASH AUTEUR 0 – plusieurs livres flashés »
* me demande le questionnaire (doc word) et me le retourne par MP sur FB ou par mail rempli intitulé « FLASH AUTEUR – son nom »
* répond aux questions en une seule phrase (de la majuscule jusqu’au point = soit une phrase simple, soit une phrase complexe)
* partage au moins un autre Flash Auteur ou une chronique sur son profil ou un groupe FB afin de faire connaître d’autres auteurs (exception pour les auteurs n’ayant pas FB) !
* patiente pour la publication de son Flash Auteur, car les publications des Chroniques Pressées paraissent au rythme d’une parution par semaine avec alternance des menus pour éviter de lasser les lecteurs (de plus, le but du Flash Auteur est de mettre en avant les auteurs et donc de laisser de l’espace à chacun pour avoir sa part de visibilité !)
*********************************************************************************************************

 

 

Il est grand temps d’en savoir plus sur…

 

Michel Cordeboeuf 

*** Questions avant lecture du livre ! ***

 

Je suis très heureuse que MICHEL CORDEBOEUF ait accepté de se prêter à l’exercice difficile de « la réponse en une phrase » et le remercie pour sa participation !

 

PHOTO M. CORDEBOEUF

Michel Cordeboeuf,

auteur du livre La petite Fiancée de la Grande Guerre

publié aux Editions Nouvelle Bibliothèque

 

***  Info spécial ***

Michel Cordeboeuf anime également un magazine littéraire sur RCF

 

 

Michel Cordeboeuf vu par Michel Cordeboeuf

 

1. Quel genre d’écrivain es-tu ? En une phrase ou un mot !

Passionné, exigeant, aimant errer entre Imaginaire et Réalité.

2. Comment te vient l’inspiration ? En une phrase !

C’est toujours une heureuse surprise.

3. Pourquoi est-ce que tu écris ? En une phrase ! (On ne triche pas ! Je surveille)

L’écriture est pour moi une respiration.

4. À quoi servent tes écrits, à ton avis ? En une phrase, toujours !

J’aime la rencontre et mes écrits sont de belles portes qui s’offrent à l’échange.

5. Pour quel(s) lecteur(s) ? En une phrase, encore !

J’ai la chance d’écrire pour tous les âges.

6. Quel est ton auteur favori (roman, théâtre ou poésie) ? En une phrase et un titre d’oeuvre si tu veux !

Je lis beaucoup et j’aime découvrir, je prends parfois rendez-vous avec un poème de Prévert.

7. Quel livre t’a le plus marqué ? En un titre et éventuellement quelques mots du pourquoi !

Le Petit Prince que j’ai redécouvert à plusieurs époques de ma vie.

8. Quel est ton personnage préféré tout texte confondu ? Présente-le en une phrase et quelques mots !

J’aime Molière, il est à la fois auteur et acteur.

9. Quel est le mythe que tu préfères ? En une phrase !

La fée Mélusine qui m’a inspiré conte, chansons et bientôt roman.

10. Complète ce début de citation d’Apollinaire : « Il est grand temps de rallumer… » En quelques mots ou une phrase, au choix !

« Il est grand temps de rallumer » la lumière sur les mots, sur les livres.

11. Quelle est ta citation de cœur (qui t’a marquée, qui te définit ou qui te guide pour écrire ?) Là ça peut dépasser une phrase, la faute à l’auteur cité !

« Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait. »

Mark Twain.

 

 

44960060_478922292602679_76811757762379776_o

Au retour de la Première Guerre mondiale, Adrien retrouve la femme qu’il aime, celle qui l’a accompagné par la pensée et par ses courriers tant attendus.

L’ancien Poilu a besoin de raconter ce qu’il a vécu et il le fait, avec pudeur, à sa façon.

Il écrit une pièce de théâtre qu’il interprète avec Paul, un camarade avec qui il a survécu. Cette fiction lui permet d’évoquer l’insoutenable, l’inadmissible mais de parler également d’amitié et d’amour.

Dans le même temps, il cache son carnet où il a noté au fil du conflit, des événements, des impressions, des pensées, des textes poétiques… Il faudra que le destin s’en mêle pour que soient rassemblés ses souvenirs.

 

Le titre La petite Fiancée de la Grande Guerre vu par Michel Cordeboeuf

 

1. Pourquoi ce titre ? En une phrase, on continue !

L’opposition des deux adjectifs donne toute sa force au texte.

2. Que t’inspire-t-il, à toi ? En une phrase, courage !

L’humilité car ce sont les petites choses sincères qui aident à supporter les grandes.

3. Qu’aimes-tu dans ce titre ? En une phrase !

L’espoir et l’engagement amoureux.

4. Quel lien avec ce que tu racontes ? En une phrase et sans trop en dire bien sûr !

Ce sont les deux points essentiels de l’ouvrage.

5. Si tu devais résumer ton livre en une seule ligne d’horizon à l’image de mes EN UNE LIGNE, que dirais-tu ?

La petite Fiancée de la Grande Guerre : le bleu de l’amour est plus fort que le bleu horizon.

 

 

Les personnages de La petite Fiancée de la Grande Guerre vus par Michel Cordeboeuf

 

1. Les prénoms de tes personnages ont-ils une importance ? En une phrase, toujours !

Oui, il y a une résonance avec ma propre histoire familiale.

2. En quoi ? Une phrase, pas plus !

Ce sont ceux de mes grands-parents tant aimés.

3. Font-ils passer un message ? Si tu as besoin de rajouter quelque chose à la question précédente, mets-le ici !

C’est l’expression de la tendresse, un clin d’œil intime à ma famille.

4. Qu’est-ce qu’un prénom représente pour toi ? Ton avis personnel en une phrase !

Une incroyable destinée.

5. Quel est le personnage de ton roman que tu préfères ? Son nom et une petite présentation de lui en une phrase !

J’ai accompagné Louis dans sa quête d’amour.

6. Pourquoi ? Ton explication en une phrase !

Il porte des valeurs qui me touchent fortement.

7. Celui qui te ressemble ou t’a ressemblé ? En une phrase !

Louis est devenu de plus en plus proche au fil de l’écriture.

8. Le personnage que tu aimes le moins de ton roman, s’il y en a un ? En une phrase, on n’oublie pas !

(Laissée sans réponse)

9. À quel personnage de ton roman, selon toi, faudrait-il ressembler ? En une phrase !

Chaque lecteur choisit sa résonance.

10. À quel personnage ne faudrait-il surtout pas ressembler ? En une phrase !

Au dictateur qui ordonne le chaos.

11. Comment as-tu fait naître tes personnages ? En une phrase, oui c’est dur, je sais !

Mélange d’histoire familiale et d’imagination.

12. Quel personnage de ton histoire, pour toi, sera inoubliable ? En une phrase !

Marie, son absence devient présence.

 

 

L’intrigue en quelques mots

Une quête longue et difficile pour rassembler et accepter les souvenirs horribles de la Guerre… Comment regarder l’insoutenable ? Comment raconter l’indicible ?

(par Chroniques Pressées)

 

L’intrigue de La petite Fiancée de la Grande Guerre vue par Michel Cordeboeuf

 

1. Est-ce que cette histoire est tirée de choses que tu as vécue ? En une phrase, si possible !

Mon choix d’auteur s’est éloigné de l’histoire familiale qui a fini dramatiquement.

2. As-tu imaginé la fin de l’histoire avant d’avoir le début ? En une phrase !

J’ai construit une trame que j’ai souhaitée solide avant de me lancer dans l’écriture.

3. Est-ce que l’histoire actuelle est similaire à tes premières idées en écrivant le texte ? En une phrase !

Pour l’essentiel, oui mais j’ai créé de belles surprises en cours d’écriture.

4. Est-ce que tu aimes ta fin ? Explique-nous en une phrase sans trop en dire !

La fin est parfois un commencement et c’est ce que j’ai souhaité.

5. Que faut-il retenir de ton histoire ? En une phrase, c’est important !

Faire triompher l’amour, l’humanisme, la paix.

6. Quel message as-tu voulu faire passer ? En une phrase, ça continue !

Ne pas faire de guerre dans la vie et s’excuser si c’est ainsi.

 

 

Le mot de la fin de Michel Cordeboeuf

En quelques lignes !

 

Pourquoi devrait-on lire ton roman ? 

Parce qu’au milieu d’un chaos épouvantable, l’amour encourage l’espoir, la vie.

Que dirais-tu pour nous le faire ouvrir et lire ?

C’est une histoire d’amour forte que rien n’a détruit, pas même la guerre.

 

Appréhender la Grande Guerre

à travers le regard de la petite Fiancée !

 

 

Si Michel Cordeboeuf vous a convaincus, 

achetez ici son livre La petite Fiancée de la Grande Guerre !

 

 

C’était Mélodie Ambiehl aux questions et l’auteur Michel Cordeboeuf aux réponses !

Merci à ceux qui ont suivi ce Flash Auteur, 

je vous laisse sur un extrait SPLENDISSIME de la pièce de théâtre Les Mamelles de Tirésias d’Apollinaire

(il aurait adoré mon néologisme, je n’en doute pas!) :

 

 

« Les étoiles mouraient dans ce beau ciel d’automne

Comme la mémoire s’éteint dans le cerveau

De ces pauvres vieillards qui tentent de se souvenir

Nous étions là mourant de la mort des étoiles

Et sur le front ténébreux aux livides lueurs

Nous ne savions plus que dire avec désespoir

ILS ONT MÊME ASSASSINÉ LES CONSTELLATIONS

Mais une grande voix venue d’un mégaphone

Dont le pavillon sortait

De je ne sais quel unanime poste de commandement

La voix du capitaine inconnu qui nous sauve toujours cria

IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ÉTOILES »

 

Les Mamelles de Tirésias, Guillaume Apollinaire. 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s