Pourquoi ?

Naissance d’un concept entre speed chronique et aphorisme en chronique…

 

Pourquoi les Chroniques Pressées ?

 

Les quatrièmes de couverture, les résumés et les avis de lecteur ne me donnent jamais envie de lire un livre !

 
Pour moi, les premières sont des lieux communs qui donnent l’impression que toutes les histoires se ressemblent, les seconds ne mettent pas l’accent sur les enjeux qui m’intéressent et les derniers sont toujours subjectifs et incomplets. Les avis de lecteur sont intéressants mais ils ne mettent pas en avant ce qui, dans un livre, me séduit pour en tourner les pages.
 

Ce que j’attends d’un livre ? Du style ! Du neuf ! De vibrer !

 
Parler du contenu d’un livre n’est pas le plus important car c’est la manière dont l’histoire est racontée qui rend le livre magnifique ou insipide ! Toutes les histoires sont belles ! C’est le récit qui fait la différence entre un « j’aime » ou un « je n’aime pas ».
 
C’est pourquoi j’ai eu l’idée d’un concept à mi-chemin entre du speed chronique et des aphorismes en chronique avec pour but de laisser une trace de mon « ressenti » de lecture, et non de mon avis, en un temps réduit.
 
Pourquoi ce concept bref « d’un café, une chronique » ? Tout simplement parce que je manque constamment de temps dans ma vie, même si j’aimerais lire beaucoup. Je me suis alors dit que d’autres devaient aussi avoir ce sentiment désagréable et être frustrés de tomber sur des chroniques longues qu’ils ne s’autorisaient pas à lire, faute de temps.
 

Avec mes Chroniques Pressées, j’allie confession sincère de mon ressenti de lecture et facilité d’accès « le temps d’un café » !

Publicités